C’est LE film qui a lancé la déferlante du polar scandinave sombre et poisseux.

1976 : Le précurseur absolu.

Réalisé comme un documentaire en temps réel sans trucage ni effets spéciaux par le chef de file de la nouvelle vague suédoise –celle qui a suivi la génération Bergman- Bo Widerberg, cinéaste contestataire de films sociaux récompensés à Cannes (Adalen 31, Elvira Madigan).
Ce dernier ne lâche rien de ses prérogatives politiques pour livrer une radiographie implacable de la société nordique à travers ce thriller haletant qui vous laissera sur le carreau tant son suspense ne faiblit jamais jusqu’à sa conclusion époustouflante.

Ce fut un triomphe international qui bluffa Hollywood et lui valut des propositions américaines que ce franc-tireur irascible et lunatique déclina d’un haussement d’épaules.

C’est l’un des meilleurs polars européens toutes époques confondues.

Frissons et tachycardie garantis.

Michel Jean

Spread the word. Share this post!