Bonjour à tous,

Malgré les circonstances Les 400 Coups tentent de continuer à exister par des solutions innovantes.

La première expérience pionnière fut la programmation du documentaire LES GRANDS VOISINS avec séance géolocalisée du 13 avril suivie d’un échange avec le réalisateur Bastien Simon filmé en direct de chez lui. Environ 160 personnes ont suivi cette séance spéciale.

Les retours spectateurs ont étés encourageants et nous décidons de poursuivre l’expérience et de l’enrichir ponctuellement.

Comme vous le savez, notre Biennale du documentaire Doc, quoi de 9 ? qui fêtait ses 20 ans cette année, a été stoppée en plein déroulement. Notre démarche est donc de proposer une prolongation alternative de cette biennale en proposant d’autres documentaires de façon différente.
Pour rappel il s’agit d’un modèle unique de e-cinéma “à la maison” en lien avec notre cinéma Les 400 Coups.

Le fonctionnement de cette salle de cinéma virtuelle en partenariat avec le distributeur indépendant La vingt cinquième Heure repose sur les principes suivants:​
­
L’accès à la salle de cinéma virtuelle est géolocalisé, seules les personnes situées dans un périmètre variant de 5 à 50 km peuvent y accéder (30 à 50 km pour Les 400 Coups)­
­
La programmation est faite par l’exploitant de cinéma et les recettes sont partagées entre exploitant, distributeur et le site hébergeant la salle virtuelle. Sur le modèle français de l’économie du cinéma. Il manque juste la validation du Centre National du Cinéma qui permettra de respecter intégralement les mécanismes spécifiques du cinéma. Nous sommes en attente de cette validation.­
­
Les séances sont retransmises en direct, et ne sont plus accessibles à l’issue de la retransmission.­
­
Les séances sont suivies d’une rencontre avec un membre de l’équipe du film ou des intervenants en liens avec sa thématique. Ces intervenants sont rémunérés par un pourcentage sur chaque ticket de cinéma. A l’issue de la séance, les spectateurs peuvent leur poser des questions grâce à un dispositif de chat vidéo intégré.

­
Chaque ticket fait l’objet du reversement d’une contribution carbone dont le montant a été évalué par la société Secoya à 10 centimes.

« Ce n’est pas de la VOD. Ce n’est pas du streaming. Ce n’est pas non plus un téléchargement du film sur votre ordinateur. Il s’agit d’une vraie séance de cinéma (mais à la maison !) à un horaire précis, suivie d’une vraie discussion avec le réalisateur du film » OUEST FRANCE

Il s’agit de propositions novatrices qui sont les seules solutions pour continuer à garder le lien entre créateurs, filière cinéma et public tout en respectant l’équilibre de répartition des recettes qui fait le modèle du cinéma français.

 

 

Spread the word. Share this post!