Style Selector
Layout Style
Boxed Background Patterns
Boxed Background Images
Color Scheme

Traduction libre du titre:” ça a foiré”.

Paroles que prononce un des motards d’Easy Rider à la fin de leur périple à travers les Etats-Unis,qui va s’achever en catastrophe. C’est aussi le titre qu’a choisi Jean-Baptiste Thoret pour son documentaire sur les Américains d’aujourd’hui.
Le film est essentiellement composé d’entretiens avec toutes sortes de citoyens de ce pays que le réalisateur rencontre au hasard de son voyage. On entend des retraités, des anciens combattants du Vietnam, des cinéastes….Il en sort un portrait composite du pays, fait de facettes contradictoires que rend bien le montage heurté que certains ont pu critiquer mais dont la fonction est justement de faire saisir combien les États-Unis sont aujourd’hui déboussolés. Ces Américains, filmés avec une grande objectivité, comparent “l’État de l’union” d’aujourd’hui à ce qu’était leur pays dans les années 60/70: période de prospérité, de joie, d’insouciance (Woodstock). ou période noire: assassinat de J. Kennedy,de B. Kennedy, de Luther King, émeutes de Watts, Black Panthers….-Comparer hier et aujourd’hui engendre-t-il nostalgie ou/et pessimisme?
Ce 29 mars, la projection du film était précédée d’une introduction et suivie d’un commentaire du distributeur du film, Marc Olry. Sa société Lost Films, comme son nom l’indique, réédite de vieux classiques mais soutient aussi des films contemporains originaux. Il nous a convaincu que son métier peut être autre chose qu’un commerce, et qu’il participe à sa façon, à la (re)création d’oeuvres telles que   We blew it, pour notre plus grande satisfaction.

Guy Reynaud

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *