Style Selector
Layout Style
Boxed Background Patterns
Boxed Background Images
Color Scheme

J’ai vu ce film il y a quelques semaines déjà (malgré les nombreuses critiques négatives et souvent « moqueuses » vis à vis de Naomie Kawase). Et, j’en garde un souvenir ému et marquant.

Voici l’histoire en quelques lignes :

« Misako passe son temps à décrire les objets, les sentiments et le monde qui l’entoure. Son métier d’audio-descripteur de films, c’est toute sa vie. Lors d’une projection, elle rencontre Masaya, un photographe au caractère affirmé dont la vue se détériore irrémédiablement. Naissent alors des sentiments forts entre un homme qui perd la lumière et une femme qui la poursuit. »

On retrouve dans ce film la « patte » de Naomie Kawase qui fait toute la singularité de cette cinéaste japonaise (que j’ai découverte avec La forêt de Mogari en 2007 puis suivie avec Still the water et Les délices de Tokyo) : personnages atypiques, temporalité, lumière….Porté par le charme et l’élégance de ses deux acteurs principaux,  Vers la lumière  n’est pas seulement une belle histoire d’amour et de rédemption. C’est aussi une pertinente variation sur les images, les mots et les sons. Tout ce qui fait la magie du cinéma.

“Je suis attachée aux choses spirituelles, aux émotions, et, en tant que cinéaste, j’essaie de trouver comment les exprimer d’une manière concrète. Ma façon de faire des films tourne autour d’un rapport entre le tangible et l’intangible, entre le visible et l’invisible, qui peuvent dialoguer”… “Je suis japonaise et j’utilise donc des éléments de ma propre culture. Mais je me considère d’abord comme une citoyenne du monde, je travaille avec des idées japonaises tout en recherchant une signification universelle”. Ces deux propos de Naomie Kawase reflètent bien la particularité de son œuvre, sans cesse en évolution et la nécessité d’aller voir Vers la lumière au risque d’être … ébloui !

Olivier Toureau

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *