Film de F. Grassadonia et A. Piazza – Italie/France /Suisse – drame – 1h 57 –

Film déroutant entre réalisme et fantasmagorie, entre récit fantastique et chronique historique puisque le film est construit d’après une histoire vraie.
Deux pré-adolescents, Guiseppe et Luna, découvrent les émois et hésitations de l’amour. Mais Giuseppe disparaît. Luna guidée par les apparitions fantomatiques de son ami introuvable, ne cesse de le chercher dans les méandres d’une Sicile au visage brumeux et inquiétant.

Le film commence et se termine par la même scène : dans un décor naturel, (grotte ou plein air) qui met mal à l’aise : une eau suintant sur la roche qui n’est pas là pour désaltérer mais colle à la peau, poisse…On est souvent immergé dans une nature parfois inquiétante.
De beaux cadrages de paysages, avec des plans très larges, mais aussi des gros-plans et des plans en contre-plongée.
Un film qui traite de la mafia sicilienne de façon déroutante et onirique. Quand on réalise qu’il s’agit d’une histoire vraie, on a des frissons dans le dos.
Pureté et innocence de l’enfance côtoient le mal du monde adulte dans ses délires de toute-puissance barbare et ses lâchetés.

Un film déroutant, dur, porteur d’espoir grâce aux jeunes générations. On ose y croire.

SL

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *