Stefano Savona retrouve, un an après l’opération israélienne « Plomb durci » sur Gaza (27 décembre 2008 -18 janvier 2009 – 895 civils gazaouis tués), la famille Samouni (propriétaires terriens depuis des générations). Les Samouni ont eu 29 tués, leurs terres ravagées et en 2009, ils célèbrent un mariage.

Le cinéaste recueille les traces d’un passé heureux qu’il évoque d’une manière cinématographique d’une puissance incroyable ; des dessins en aplats noirs « grattés » et des séquences d’animation (une technique très complexe). Il réussit à nous faire ressentir l’avant et la durée de l’attaque (cette dernière par des images en 3D avec le point de vue des drones de Tsahal). Il y a les paroles, les chagrins des membres de la famille et en particulier le témoignage de la très jeune Amal, entre passé et futur, qu’il est difficile d’oublier. Stefano Savona nous livre la capacité de résilience d’un peuple à partir d’individus. De l’émotion dans ce documentaire exceptionnel.

Odile Orsini

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *