Louis Julien Petit a choisi un sujet inhabituel et difficile : les femmes SDF. Son film s’inspire du documentaire de Claire Lajeunie Femmes invisibles, survivre dans la rue.

La proximité avec le réel vient aussi de l’emploi d’actrices elles-mêmes SDF (comme celle qui joue le rôle de Chantal) ou marginales sauvées par le métier de comédienne comme Corinne Masiero (qui interprète Manu, l’assistante sociale). Les Invisibles se situe donc dans cette frontière entre documentaire et fiction, qui touche nombre de spectateurs.

C’est ainsi que sur fond de fermeture annoncée de l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, le récit prend de multiples tours, tous composant des portraits d’une dizaine de femmes à travers des séquences collectives comme la file d’attente pour la douche, l’atelier thérapeutique, la récupération et réparation d’objets – superbe Adolpha Van Meeraeghe, bricoleuse hors pair qui ne sait cacher qu’elle a acquis ses compétences en prison après le meurtre de son mari violent … Ainsi le film se déroule comme des suites de moments, mais orientés vers la reconquête par ces femmes d’une dignité, d’une confiance en elles et d’une capacité à reprendre leur vie en main, avec l’aide de travailleuses sociales admirables et parfois aussi en souffrance.

Le cinéaste évolue subtilement entre drame et comédie . Son propos est certes politique : refus d’un monde où l’on jette les êtres comme les objets, mais surtout humaniste : Louis Julien Petit fait regarder ces femmes sans beauté avec la même attention que des actrices hollywoodiennes : gros plan sur les visages délicatement éclairés, qui alternent avec des vues d’espaces urbains en déshérence. La séquence finale, douce-amère, pastiche un défilé de mode : entre deux rangs de CRS, les femmes sortent de l’Envol une à une, la tête haute, transformées par ces journées, sur un alignement de vieux matelas.

Les Invisibles propose un regard sans manichéisme ni complaisance sur des femmes que l’on pourrait ignorer mais aussi … comprendre et approcher avec empathie.

Evelyne Rogniat

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *