Film (drame) franco-belge de Guillaume Senez avec Romain Duris, Laure Calamy, Laetitia Dosch.

Enfin un film « social » de qualité et qui ne tire pas vers la caricature et le pathos!

L’histoire est simple : Olivier, responsable d’équipe dans une plate-forme type «Amazon», se démène pour combattre les injustices dans son entreprise en prenant des responsabilités syndicales. Mais, du jour au lendemain, quand Laura, sa femme, quitte le domicile (sans explication autre que celle connue du seul spectateur), il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités il bataille pour gérer le quotidien, car Laura ne revient pas.

On n’est pas ici dans la fresque sociale ni dans le film revendicatif. Les « combats » quotidiens d’Olivier au travail sont simples et sans intention de « changer le monde » . Simplement, tout à son empathie pour ses collègues et suivant inconsciemment le chemin tracé par son père, il n’a pas vu la souffrance de sa femme qui de par son départ subit et inexpliqué l’oblige à donner un autre sens à ses « combats ».

Rarement Romain Duris n’a été aussi bien dirigé. Contrairement à ce à quoi on pouvait s’attendre, il joue tout en retenue. En père courage, l’acteur démontre l’étendue de son talent beaucoup aidé, il faut le dire, par quelques actrices lumineuses (Laetitia Dosch en sœur aimante et à l’écoute, Laure Calamy en collègue syndicaliste, Dominique Valadié, la mère d’Olivier l’aidant mais le mettant aussi devant ses responsabilités et ses contradictions…).

La mise en scène est sobre et les scènes en famille ou à l’usine semblent parfaitement réalistes et nous touchent par leur justesse. On pense bien évidemment à Ken Loach ou à Stéphane Brizé mais avec un petit plus : des dialogues naturels et des jeux d’acteurs exceptionnels.

Olivier Toureau

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *