Le film, sélectionné pour la semaine de la critique à Cannes, a déjà reçu le prix du public au festival de Cabourg.
C’est le premier long métrage de la réalisatrice, et c’est une belle réussite.

De son village jusqu’à Mumbai, nous suivons Ratna (Tillotama Shome) qui travaille chez Ashwin (Vivek Gomber) riche fils de famille.

En évitant les clichés, la réalisatrice nous emmène dans cet appartement où ces deux belles personnes se découvrent mutuellement, malgré les différences sociales qui devraient les empêcher de se rencontrer.

Nous les suivons également dans cette ville tentaculaire, faisons la connaissance de leurs amis, salivons en regardant Ratna cuisiner.

Avec une histoire et des personnages très différents, nous retrouvons avec plaisir l’ambiance si attachante de « The lunch box ».

Comme le souhaitait Rohena Gera en créant son film, nous tombons sous le charme de Ratna, beau personnage de femme qui veut être maîtresse de son destin malgré des circonstances plus que difficiles, mais également d’Ashwin qui ne se conforme pas à ce qu’on attend de lui.

Un film optimiste dont nous sortons joyeux, c’est appréciable par les temps qui courent.

Sophie Rakotomalala

 

Avec ce film indien qui s’intéresse à la vie quotidienne, nous sommes loin de Bollywood. Avec délicatesse est présentée la réalité des rapports entre les castes dans l’Inde urbaine d’aujourd’hui. Ratna, veuve et d’origine rurale, est domestique chez Ashwin, fils d’une riche famille de Mumbai qui est déprimé car son mariage a été annulé au dernier moment. Ratna est la domestique disciplinée, silencieuse mais qui sait parler de ses rêves tandis qu’Ashwin a renoncé à envisager le futur. Par son travail, Ratna paie les études de sa sœur pour lui permettre un avenir et veut apprendre la couture.

Un beau portrait de femme courageuse et tenace pour sortir de sa condition. Une certaine estime s’établit entre les deux protagonistes. Les rapports, les difficultés sociales évoquées, tout est juste dans cette Inde moderne où la tradition reste un frein.
Un cinéma indien plus intimiste qui fait approcher la réalité de tous les jours.
A découvrir.

Odile Orsini

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *