Film d’Alireza Khatami – Allemagne/France/Pays-Bas/Chili – drame – 1h 32 – SN : 01/08/18

Tourné au Chili en langue espagnole par un réalisateur iranien en exil, avec des fonds européens.
Prix du meilleur scénario Mostra de Venise 2017

Quelque part en Amérique latine. Le vieux gardien de la morgue se souvient de chaque détail de sa vie sauf des noms, y compris du sien. A la suite d’une manifestation qui a tourné au massacre, les miliciens investissent la morgue pour se débarrasser des civils qu’ils ont abattus.
Un film mystérieux dans une atmosphère pleine de tristesse et de lenteur. On a une unité de lieu, sauf pour le dernier plan. Les images sont très belles, les cadrages et le rythme lancinant font de ces images, un conte absurde, à la lisière du fantastique.
Le personnage principal du vieil homme gardien des lieux, est attachant, même si l’on sait peu de choses de lui. On perçoit sa sagesse, sa fidélité en amitié, son respect des individus.
Il n’y a pas d’intrigue, pas de narration linéaire, mais des éléments épars qui s’assemblent pour constituer un ensemble cohérent sur le plan stylistique et esthétique.
Les thèmes de la disparition et de l’oubli sont abordés à travers un réalisme teinté de poésie. L’absence d’ancrage contextuel et temporel rend l’histoire racontée universelle à tous les pays connaissant ou ayant connu la dictature.

Un très beau film. Un film d’Art et d’essai. A voir absolument par tous                                                                      les cinéphiles.

S.L.

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *