Style Selector
Layout Style
Boxed Background Patterns
Boxed Background Images
Color Scheme

Le jeudi 26 avril, nous étions nombreux présents dans la cour du Rex pour dire adieu à ce cinéma.

Maintenant, le constat est clair : il ne reste plus qu’un cinéma indépendant à Villefranche, à savoir les 400 Coups.

Le sursis de quelques mois donné au Rex n’a malheureusement pas suffi mais la volonté de Rodolphe de montrer que la lutte inégale ne devait pas se réduire à un simple KO à l’ouverture du multiplexe était très courageuse et importante.

De nombreux oiseaux de mauvaise augure semblent s’être déjà résignés à une mort prochaine de notre beau cinéma au nom du « réalisme » économique. Et bien non, il faut montrer que les 400 coups est un élément indispensable au paysage culturel caladois en encourageant le plus de spectateurs potentiels à fréquenter ses trois salles.

J’entends trop souvent dans mon entourage des gens dire « belle programmation, ça fait envie, on irait bien mais … (pas le temps, j’ai autre chose à faire…) ».

Chacun doit prendre son bâton de pèlerin et DIFFUSER (entourage familial et professionnel par exemple) le plus possible la gazette des 400 Coups. Nous avons peut être trop pris l’habitude ces dernières années de vivre « entre nous » (la preuve en étant la moyenne d’âge vieillissante des adhérents de L’autre Cinéma) persuadés que de toute façon les cinéphiles ne pouvaient pas se mélanger au public « lambda ».

Si nous voulons faire venir et revenir au 400 Coups les spectateurs, il faut leur montrer, preuve à l’appui, que de beaux films y sont visibles. La programmation de la gazette 337 et de la précédente sont une preuve que l’on peut faire cohabiter des films de qualité « grand public » et des films plus « pointus » (comme ceux proposés par la commission programmation) et pour ces derniers ne pas s’arrêter au fait qu’ils ne sont programmés que pour une poignée de séances et aller les voir.

DIFFUSER, EXPLIQUER, ARGUMENTER…. Voici la tache simple qui revient à tous les adhérents de l’Autre Cinéma et par extension à tous les spectateurs cinéphiles des 400 Coups.

Osons le dire : aller au 400 Coups et défendre ce cinéma, c’est un geste militant, un choix de société contre la médiocrité qui envahit notre beau pays !! Il sera trop tard, si le pire advient, de se dire « ah ! Si on avait su !! »

Olivier Toureau

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *