Style Selector
Layout Style
Boxed Background Patterns
Boxed Background Images
Color Scheme

Un film original et déconcertant de la hongroise Ildiko Enyedi, ours d’Or au dernier festival de Berlin à voir prochainement au 400 Coups.

« Mária, nouvelle responsable du contrôle de qualité et Endre, directeur financier de la même entreprise, vivent chaque nuit un rêve partagé, sous la forme d’un cerf et d’une biche qui lient connaissance dans un paysage enneigé. Lorsqu’ils découvrent ce fait extraordinaire, ils tentent de trouver dans la vie réelle le même amour que celui qui les unit la nuit sous une autre apparence… »
Un tel résumé peut laisser sceptique !
Sauf que l’action se passe dans un abattoir (quelques scènes d’un réalisme cru!!) et que les deux protagonistes semblent effectivement n’avoir aucun point commun : lui semble revenu de tout et dirige son entreprise d’une manière à la fois paternaliste et désabusée, elle vient d’être embauchée et déplaît à tout le monde de par sa rigidité et son peu d’entrain à se lier à qui que ce soit.
Deux mondes se côtoient constamment dans ce film : le monde des rêves de nos deux héros, avec des images oniriques et très poétiques (les belles âmes) et le monde du travail très brutal et sans pitié (et pour les âmes et pour les corps!). On avance petit à petit dans la découverte des âmes et des corps de ces deux personnages (lui est handicapé, elle ne supporte pas le moindre contact physique avec autrui). Corps et âme nous montre comment deux êtres que tout semble opposer peuvent s’apprivoiser et finir par s’aimer.

Encore un film qui nous confirme que l’avenir du cinéma pourrait passer par l’Europe de l’est en tout cas cet automne (Taxi Sofia de Stephan Komandarev, La Lune de Jupiter de Kornel Mundruczo….).

Olivier Toureau

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *