Comment définir ce film  tiré d’un roman graphique espagnol de Fermin Solis, lequel commente le tournage du film documentaire tourné par Luis Bunuel en 1932 ?

Tourné en grande partie en images d’animation, le scénario raconte les conditions du tournage surréaliste en lui-même car Luis Bunuel, rejeté par la critique à la suite de son film «L’Age d’or, n’ a pu obtenir un financement que grâce à un pari avec un ami anarchiste qui avait gagné à la loterie .
Cet aspect du film dévoile un Bunuel acharné à réaliser son projet à n’importe quel prix, souvent insupportable avec son équipe, intrusif avec les populations concernées et composant parfois artificiellement des images prétendues documentées.
Quant au documentaire, il s’agit de « Terre sans pain, las Hurdes » dont les scènes en noir et blanc ponctuent le film. Ce documentaire avait été censuré par la jeune République espagnole qui n’acceptait pas que soit montrées une telle misère et des coutumes aussi rustres voire barbares dans ces régions reculées d’Estrémadure. S’il est clair que Bunuel rejette son ancien camarade Dali, il n’en reste pas moins fasciné par les curieux habitants souvent édentés, marqués par la consanguinité et pratiquant des cérémonies cruelles .

L’alternance entre la partie d’animation tournée en images contemporaines et les scènes du documentaire déjà ancien donnent du rythme à ce film qui peut intéresser aussi bien les spectateurs passionnés par l’Espagne que les cinéphiles curieux des conditions de tournage, lesquelles en l’occurrence ont souvent été burlesques.

Catherine François

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *