Style Selector
Layout Style
Boxed Background Patterns
Boxed Background Images
Color Scheme

Après 21 ans de bons et loyaux services, le groupe d’études Approches du Cinéma éprouve le besoin de faire un point sommaire de son activité.
Un rappel de ses origines: Cette petite cellule de réflexion est née du besoin de spectateurs exigeants des 400 Coups, adhérents à l’Autre Cinéma, de parfaire leur connaissance de cet art complexe que Robert Bresson tenait à appeler le Cinématographe.
Approches du Cinéma est donc une composante de l’Autre Cinéma. Son modeste budget de fonctionnement (contribution des participants) est contrôlé par l’Association. Ce peu de moyens qui, croyons-nous, n’en a pas empêché la qualité, a permis un travail fondé sur le désintéressement de ses intervenants, qu’ils fussent recrutés au sein de l’Autre Cinéma ou qu’ils fussent des personnes qualifiées venues de l’extérieur: enseignants à l’université, réalisateurs de films, techniciens, auteurs d’ouvrages..
Les six ou sept interventions annuelles (115 au total depuis le début) ont porté sur les sujets les plus divers, comme nous le souhaitions: histoire du cinéma, technique, analyses de films classiques ou récents, rapport avec les autres arts. Mais le but est toujours d’aiguiser le regard du spectateur en situant toute œuvre dans un contexte esthétique, chronologique, politique…
Nous avons veillé à ce que ces interventions soient moins des conférences que des causeries, évitant le jargon des spécialistes, favorisant l’expression des participants, illustrant abondamment les propos. En deux décennies nous avons connu nombre d’hébergements: locaux de l’Éducation populaire rue de la gare, médiathèque de la rue des jardiniers, salle à l’étage de l’Espace Barmondière, et aujourd’hui, sous-sol du même immeuble dans une salle quelque peu austère, mais convenablement équipée pour nos besoins.
Et maintenant? Et demain? Les animateurs ont de plus en plus conscience qu’ils ne sont ni éternels, ni même immortels. Mais tant qu’une demande se manifestera, il faudra bien, d’une manière ou d’une autre, continuer à la satisfaire. Pas vraiment ” A bout de souffle” ( Godard , 1959 ) et sachant que “Demain ne meurt jamais” (un James Bond de 1997 ).

                                                                                    Guy Reynaud

 

P-S : Il serait bon que les organisateurs  sachent sur combien de participants ils peuvent compter cette année. Certains d’entre vous sont d’ores et déjà inscrits; d’autres nous ont donné oralement leur adhésion; qu’ils la concrétisent en remplissant le coupon ad hoc. Sans nouvelles de quelques autres: qu’ils ne tardent pas trop pour éventuellement se manifester!

 

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *