Voici un film très original dans sa forme et captivant par l’histoire qu’il rapporte, celle de l’Angola juste après l’obtention de son indépendance en 1975 vécue par un grand écrivain reporter polonais, Ryszard Kapuscinski.

La forme est un mélange d’images d’animation, procédé tourné en rotoscopie, pour les cinéphiles avertis, d’images d’archives, de prises de vue actuelles des quelques héros survivants et de visions surréalistes ; il a été tiré d’un des ouvrages de Kapuscinski : D’une guerre l’autre Angola dans lequel le reporter analyse la situation de ce pays qui fut un champ de bataille par procuration pour les grandes puissances mondiales.
Mais il ne s’agit pas d’un documentaire car l’implication personnelle du reporter dans ses relations aux combattants, son questionnement permanent sur le sens de son travail, son impuissance et aussi les situations périlleuses dans lesquelles il se trouve rendent ce film palpitant.
Le pays se retrouve dans un tel chaos traduit par le terme portugais de « confusao »qui résume l’absurdité des comportements, la paranoïa collective.

Après chaque journée rescapée , une nouvelle journée de vie commence dans l’inconnu,         le risque, «  anotherday of life. »

Catherine François

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *