Deux films importants (voire indispensables) sont proposés du 8 au 13 mai au cinéma Les 400 Coups (attention, 3 séances seulement pour chacun de ces films!).

Santiago, Italia de Nanni Moretti nous replonge dans l’histoire du Chili après le coup d’État militaire de septembre 1973. Il s’agit d’un documentaire (genre inhabituel chez Moretti) qui relate ce triste moment de l’histoire du Chili à travers les témoignages, souvent bouleversants, de centaines de chiliens réfugiés à l’ambassade d’Italie à Santiago et qui pour la plupart ont refait leur vie en Italie (accueillis à bras ouverts et parfaitement intégrés dans leur nouveau pays). On est dans un documentaire mais Moretti revendique haut et fort une certaine subjectivité et de toute évidence ce film tombe à point nommé pour faire le parallèle entre l’Italie démocrate des années 70 (seule démocratie occidentale à avoir ouvertement défié le régime de Pinochet) et celle de 2019 (d’ailleurs, le dernier témoignage fait ouvertement allusion à l’Italie d’aujourd’hui et est d’un pessimisme hélas fort logique).

 

Companeros de Alavaro Brechner se situe dans les années de plomb de l’Uruguay entre 1973 (triste année!) et 1985. Une « noche de 12 anos » (beau titre original de ce film) vécue par trois opposants politiques de la junte militaire emprisonnés (ou plutôt retenus en otage) dans des conditions de détention à la limite du supportable. Le film nous relate la vie quotidienne des ces trois détenus soumis à la torture physique et psychologique. On est parfois éprouvé par des scènes difficiles mais Brechner sait sortir son film de l’horreur dans lequel il aurait pu l’enfermer par des flash-backs, des rêves, de la poésie et même des moments d’humanité et un peu d’humour. Il y a aussi la scène finale sobre mais pleine d’émotion. La réussite de ce film doit aussi beaucoup au jeu des trois acteurs d’une grande retenue et à une photographie magnifique.

Courez donc voir ces deux films qui nous donnent foi en l’homme et nous rappelle malheureusement que l’histoire peut parfois avoir tendance à bégayer.

Olivier Toureau

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *