Style Selector
Layout Style
Boxed Background Patterns
Boxed Background Images
Color Scheme

Les 21es Rencontres se sont achevées comme elles avaient commencé, avec un weekend  au programme roboratif en diable :

Samedi, à 14 h 30, Grégory Beaussart, chef de fabrication des marionnettes à ouvert le bal. Venu présenter Ma vie de courgettes, de Claude Barras, il était accompagné… des 3 héros du film.

A 20 h 30, nouvelle salle comble pour accueillir Serge Avédikian, et son dernier film en date comme réalisateur, Celui qu’on attendait, avec Patrick Chesnais dans le rôle principal. Tout à la fois conte, comédie et critique de la corruption, Celui qu’on attendait se déroule à la frontière de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, dans un village loin de tout, où il ne se passe jamais rien… sauf peut-être la guerre ! La mise en scène de Serge Avédikian, inventive, avec l’utilisation judicieuse de la BD et de références au cinéma muet, en fait un film intemporel et universel.

Dimanche, début des hostilités à 11 heures avec un nouveau petit bijou d’animation franco-canadien, en avant-première, Ballerina, d’Eric Summer et Eric Warin.

Comment parler de la situation de l’emploi en France et combler les spectateurs de bonheur ? Kostia Testut, co-réalisateur (avec Paul Calori) de Sur quel pied danser, film Rhône-Alpes Cinéma a trouvé la solution : la comédie musicale ! Avec Pauline Etienne et François Morel le film, qui se déroule à Romans dans une usine de chaussures de luxe, est un pur bonheur. Les chansons sont signées, Albin de la Simone, Jeanne Cherhal, Olivia Ruiz et Agnès Bihl et interprétées par les comédiens. Lesquels ont exercé leur talent de danseur au Centre National de la danse de Lyon. L’aventure, a expliqué Kostia Testut, a nécessité quand même 8 ans de travail !

A  17 h 30,  le prix du Jury, présidé par la critique Ava Cahen, a été decerné au cinéaste suisse Laurent Nègre pour son film Confusion. Swagger d’Olivier Babinet a reçu une mention spéciale. Le prix des Lycéens est allé à Tour de France de Rachid Djaïdani.

Enfin, avant le traditionnel buffet de clôture, le public a pu découvrir en avant-première le nouveau film de Stéphane Brizé, Une Vie, belle et fidèle adaptation du roman éponyme de Maupassant, avec une Judith Chemla, toute en profondeur.

 

 

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *